jeudi 31 décembre 2020

31 DECEMBRE 2020 HEURE DU BILAN

Ouf, plus que quelques heures, et il faudra s'y remettre...Quelle année...si l'on revient un an en arrière, que d'énergie dépensée cette année pour un résultat mince.....est ce la faute au Temps ou au Virus ? je ne saurais le dire. Oui, fin 2019, ma préoccupation - et mon occupation - était le salon international des vins, à la porte de versailles, devant se tenir mi février. Préparer les docs, les échantillons, s'organiser etc. 5000 € pour trois jours de présence, ca fait cher si l'assistance n'est pas là.

Le salon eut bien lieu, mais sans les visiteurs américains, et surtout chinois, bloqués chez eux, ou ne voulant pas prendre de risques. Qui en aurait pris, risquant d'être bloqué dans un pays ?

Ce matin, presque un an plus tard, ouvrant la radio pour les nouvelles, les USA mettent de nouvelles taxes sur les vins français. Il y a un an, j'étais très pessimiste, voyant les marchés bloqués depuis six mois. Certes, sur les premiers mois de 2020, les vins 2019 se sont vendus, les contrats se faisaient, mais rien n'avançait vraiment, question sorties de chais.

Tout le climat était bizarre. survint ce virus, qui avant de faire des morts, fit craquer les Bourses. 30% de baisse en deux trois jours, mieux  qu'en 1987. je tirais la langue, et me demandais où j'aillais piocher pour les fins de mois.

J'avoue que ma crainte principale fut que la machine économique fut cassée. Comment imaginer qu il en fut autrement quand les boites sont désorganisées, les voyages arrêtés, les gens restant chez eux ? Pourtant, j'allais dire le grand souci de beaucoup était la question des vacances : où passer les vacances maintenant que l'étranger était interdit ? je croyais rêver.

Cahin caha, les choses continuèrent, jusqu'à maintenant. Côté vignerons, on doit au virus et à l'état d'avoir nettoyé les caves de bien des choses invendables, aux banques d'avoir fait l'argent facile. Mais en situation normale, nous aurions investi, alors que depuis un an et demi, rien de majeur n'a été lancé. C'est donc du retard qu'on prend sur une marche en avant. 

Côté chiffres, il est sûr que le caveau, qui est actif essentiellement avec les étrangers (allemands, belges, suisses) l'été, a souffert. Nos ventes 2020 sont au final légèrement supérieures à nos ventes 2019, mais peut être au risque d'avoir baissé certains prix export, pour garder des ventes,  donc mangé nos marges. Au final, le prix moyen hl est en recul de 4 € par hl.

 Que sera 2021 ? il est probable qu'après un tel choc, brutal et inattendu, il faudra des mois pour tout réaligner. Y a t'il un vaccin pour cela ? ce qui est certain, c'est que le destin de beaucoup d'entreprises, de gens, de pays a cruellement basculé a cause d'un machin que personne ne voit, et n'a vu venir.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire