samedi 26 octobre 2019

Fin de saison, du moins des vendanges, 26 0ctobre 2019

Ai je eu depuis longtemps d'étés aussi pénibles que celui ci, ouvrant toutes les inquiétudes ? Le cerveau oublie vite, car ouvrant de vieux carnets, je relis quantités d'épisodes quasi oubliés, ou difficiles ou marquants, pénibles et nombreux, et  estompés depuis comme les vagues de la Mer.

Cette année, j'avais été frappé dès fin juillet, ma première vraie visite du vignoble, du rachitisme des grappes, pour la plupart des vignes. Mon oeil est bien juste, puisque la récolte est en baisse de 30 % sur l'année dernière, et de 15 % sur la moyenne long terme.

Pourtant les engrais n'ont pas manqué. L'eau non plus, car début septembre, on voyait encore des pousses nouvelles. Mystère encore plus grand, des voisins comme le Minervois - au cycle thermique identique - ont des récoltes pléthoriques. Nous verrons les côtes du Rhône, et le Gard, qui sont mes deux témoins habituels. Mais il faut comprendre ce qui s'est passé. Pour moi, entre avril et juin, la chaleur fut trop variable, la vigne aime la régularité.

Mais la qualité semble être là. Les Grenaches sont enfin colorés normalement. j'ai aimé les vins blancs quand finis, même si leur récolte est maigre.

Mais a quoi bon produire, quand les ventes sont "bloquées" ? rien de vendu depuis début juin, a part bien sur nos ventes aux particuliers, plutot bonnes cette année. Mais l'export est en plein sommeil, et une cargaison américaine est stoppée, suivant les foucades de Trump.

Un autre souci fut les ventes au caveau, assez mauvaises en juillet, quand je les savais bonnes par ailleurs ? etait ce la faute au Préfet de l'Aude ? à la chaleur qui n'a pas manqué ? 

Oui, redoutée, l'issue du procès -droit ou non de mettre des enseignes chez nous - contre le Préfet de l'Aude. Mais ce funeste décret est annulé !!! mais j'ai passé plus de 15 jours pleins à potasser le droit, à prendre des photos,  a rédiger, etc, et les services administratifs en ont passé autant sans doute à me répondre, soit 30 jours à au moins 300 € de moyenne, soit 10.000 € !! que de gaspillages dans la Nation, que de têtes à couper, au moins à redressser.

Un autre épisode fut mes démêlés avec la MSA....qui mériteraient un ouvrage entier !! Mais il ne suffit pas de m'affirmer la voix haute des contre évidences, fut ce longtemps ! Pour l'instant, j'attends la fin de mes demêlés judiciaires contre la sécurité sociale, qui m'a "mangé" 32 trimestres, à propos du décompte de ma retraite !

Chose bien chargée aussi, le nettoyage du jardin de Hyeres, tant qu'il ne faisait pas chaud. J'ai eu la satisfaction de planter de beaux lauriers, en remplacement des palmiers disparus, qui avaient été plantés en 1992; bref, comme dans Ruydyard Kipling, j'ai dû recommencer l'oeuvre de ma vie, si j'ose dire. Mais pour la première fois, nous avons ouvert la maison à un groupe, et ils ont semble t'il émerveillés.

J'appris aussi la profondeur de l'administration française en voulant obtenir une carte grise improbable. Là aussi, l'attente. Au moins le médiateur des droits dans le Var est une personne rapide, vive et efficace. Nous devrions tous faire des stages de volontariat dans l'administration ! je suis sûr que des yeux et mains étrangères apporteraient beaucoup. Dans les administrations, en dessous du ministre, personne ne compte, et il y a eu des ministres qui ne savaient pas compter (Jacques Lang, parmi tant d'autres).

Oui, ce qui frappe dans cet été bizarre, ce furent outre les vagues de chaleur, hautes, longues et inhabituelles, l'état de folie qui s'empare du monde !! a tous les niveaux. Mais aussi plus fondamentalement, et dont on parle moins, des vagues lourdes et prometteuses d'évènements. 

Dans les choses importantes, assez ignorées, et peu suivies, car lointaines, mais témoignant je pense d'un attachement viscéral  aux Droits de l'Homme, je classe les vagues algériennes depuis 9 mois, les évènements à HK pour la préservation de leurs droits et de leur dignité, les élections municipales à Istanbul, le dégagisme au Soudan, au Chili, et sans doute en Argentine ! et dernièrement au Liban, en Irak, même si le contexte est différent. Il est évident que l'Homme partout, de manière universelle, et pas qu'en Mongolie, aspire à sa dignité, et à ses droits fondamentaux. Si la France - qui pour l'instant se tait un peu trop - parle de nouveau au citoyen du Monde, alors oui, elle redeviendra celle de Victor Hugo.

Folies par contre de toute part, aussi bien chez les intégristes du climat que chez les Républicains américains qui se mettent des bouchons dans les oreilles, sans compter les britanniques qui nous avaient habitué à plus de sang froid et de flegmatisme. Oui, les folies sont de plus en plus nombreuses, et multipliées. Le Cardinal de Richelieu s'en étonnerait encore. La tâche, au sens de tâcher, est sans doute l'attitude d'un incontrôlable à la Maison Blanche envers les Kurdes. Pire qu'une faute, ce fut un crime.

Parmi les choses vues aussi, les gens ne tenant pas leur parole. Un prestataire de service disparaissant du jour au lendemain dans un moment critique. Un autre réclamant des sommes folles ! mais le restaurant de Treilles m'a enchanté trois ou quatre fois, la cuisine étant aussi belle, la Nature aussi, avec les arbres continuant de pousser autour de Mattes, notamment les plantations de 2003, désormais magnifiques. sans oublier la pâtisserie de Portel, qui fut mon quotidien durant le séjour. Remontant à Paris par mon pays natal, un kebab à voiles a remplacé tous les bistrots de jadis, et la cure fait abandonnée. Heureusement, Google me guide vers un hotel charmant et une patisserie délicieuse. Faut il confier le monde aux GAFA ???

Le pire dans tout cela, le manque de temps..de plus en plus rapide..sans doute l'âge, l'ampleur des tâches à faire, et la bousculade du monde moderne, auquel pourtant je sacrifie peu.

Dans 5 minutes, la dégustation des stocks restants de Mattes..Oui, la vie court. Voici quelques images ramassées de cet été très désordonné, et spécial. sans oublier d'autres maux.



























Aucun commentaire:

Publier un commentaire