dimanche 24 novembre 2019

24 NOVEMBRE 2019

Chaque jour, tant de faits, tant de nouvelles, tant de données pour parler digital, qu'il est difficile d'abord de les hiérarchiser, et aussi de les connaître, car les journaux préféréreront toujours parler des seins de Beyoncé que d'évolution de la natalité en Afrique ou en Chine.

Tous ces bruits ambiants - qui n'atteignaient pas mon grand père dans ses montagnes - ne favorisent pas la réflexion, au contraire. Et a cette plongée dans le grand bain des conneries, certaines n'en ressortent pas indemnes,, et le cercle se propage.

J'en vois, malheureusement, des exemples de plus en plus fréquents. La Raison est de plus en plus absente de tout débat public. Pendant longtemps, Dieu a servi de grand parachute, même si Marie Antoinette aurait dû mieux le suivre pour son cou. mais sans doute la rupture naquit elle par là. Rumeurs, faux superficiels, débats mal posés, difficultés réelles, esprits cloisonnés, et l'on voit par exemple que le 5 mai 1789, l'ouverture des Etats Généraux commenca par une messe solennelle. Pour évoluer ensuite dans une fièvre sanglante.

Ces informations, brutes, sont parfois signifiantes - l'apparition du loup dans les Charentes, d'où il avait disparu depuis deux siècles - ou hier la marche des Femmes dans Paris.qui me paraît des hourivaris à la française. Plus qu'un défilé, et réclamer un milliard, ne vaudrait il pas mieux organiser les gendarmes, la police, la justice a être plus rapides et plus réactifs ?? je me souviens assez nettement qu'un juge avait interdit a un zouave d'approcher sa femme, mais semblait il les avait autorisés à travailler ensemble ! aujourd'hui, l'électronique est la solution immédiate.

Le débat des retraites, pourtant majeur, et fondamental, est lui aussi mal parti, ne voulant pas faire de peine aux unes et aux autres. IL y a pourtant des évidences majeures. Comment une sté nationalisée en 1936 pour son déficit, qui nous a coûté l'année dernière 34 milliards de reprises de dettes, peut elle payer des retraites aussi hautes  à un âge aussi tôt ? j'ai même entendu cet été un ouvrier de Mattes dire que son père retraité de la SNCF, sans doute dans les 90 ans, gagnait 50 % de plus que lui..

Oui, il faut aller chercher les faits, et ils sont nombreux dans notre monde assez agité. Elections illégales en Colombie, faillite de l'Argentine, corruption généralisée du Mexique, graves émeutes en Irak, en Iran, dont nous ne savons que peu de choses - sinon que la jeunese refuse le destin qu'on lui laisse. Surtout Hong Kong, assez etonnant pour nos militants de mai 1968; car voila des étudiants qui veulent le maintien d'un ordre ancien, légal, et capitaliste !!! et surtout l'Algérie, dont personne en France ne parle, alors qu'il faudrait non seulement saluer le réveil d'un peuple, la possible libération d'un peuple enchâiné après sa guerre, et une jeunesse qui veut avancer.

Ca, c'est des mouvements en avant, dont la direction n'est pas toujours percue. Il y a aussi des forces disons réactionnaires ou plus que conservatrices. Elles sont à l'oeuvre en Turquie, Syrie, et à bien des égards aux USA. 

Bref, être curieux, regarder, analyser, hiérarchiser...En ce qui concerne la viticulture française, je dirais qu'elle a vécu son âge d'or, comme de Dion Bouton en 1920, Delahaye, Bugatti..désormais, elle va être soumise à un intense compétition, à un monde de l'argent, à des marchés changeants , dispersés. Sa position dans le marché mondial diminue. La plupart des grandes appellations ont vu leur production diminuée par deux en 30 ans, et au final, les vins d'aujourd'hui sont ils meilleurs et moins cher ?

Pendant ce temps, j'entends sur France Culture une papesse de mes voisins viticulteurs, qui eut surtout la chance d'avoir un pere patient !! L'alcool non, l'eau ferrugineuse, oui.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire