mardi 3 décembre 2019

DECEMBRE FIN DU SALON 2019

Le Froid règne ! avant peut être une explosion de fièvre ? qui sait...dans tous les pays, la nervosité ou carrément l'émeute semble être là ! mais au moins, que ce soit en Algérie, Argentine, Irak, Liban, ou HK, ce sont pour des raisons claires, sérieuses, et où dans une mesure certaine, la dignité humaine est en cause. Comment des algériens en pleine vigueur,  de moins de 30 ans, éduqués, soucieux de bâtir leur avenir, et celui de l'Algérie pourraient accepter des élections où les seuls candidats permis par un pouvoir sans nom sont des malades de plus de 80 ans, ou des truqueurs de l'histoire qu'ils ont portée depuis 1962, en dépit du bon sens, et des libertés ? bref, dans ce sursaut dans un pays qu'on croyait perdu est au contraire un signe positif qu'il ne faut jamais désespérer de l'avenir, que les racines d'une nation

Les autres cas que j'ai cités relèvent aussi du même cas d'espèce. Dans le cas  qui nous concerne, français, rien de tout cela c'est plus sûrement la course à l'échalote. Depuis 80 ans, la libération, on a voulu empiler les systèmes de retraite, sans parfois beaucoup de succès. Les agriculteurs qui à l'époque ont refusé le système général doivent le regretter amèrement aujourd'hui.

En outre, les particularismes de la gestion de nombreuses administrations parapubliques (ex la SNCF, privée jusqu'en 1936) ont fait avec le temps que rendre le système illisible et injuste. En quoi un instituteur pourrait il justifier d'une retraite plus tôt qu'un opérateur de marteau piqueur ? en quoi caissière chez Carrefour est il un métier moins pénible que contrôleur de la SNCF, ou pilote chez AF ?

Bref, outre les problèmes démographiques, il est temps de "foutre de l'ordre dans tout ce bordel" . On observe des régimes à cotisations volontaires obligatoires, des régimes généraux fondés sur le salaire, des régimes par points (type retraite complémentaire ou cadres), et surtout une multiplication des caisses, ce qui veut dire des frais d'administration élevés. Sans compter que l'Etat s'en est encore mêlé depuis Rocard, en instituant une CSG et une CRDS, supposées alimenter le fonds des retraites....qui se plaint du système des retraites complémentaires salariées ici ? cela revient a generaliser ce système, simple, lisible, adaptable aux divers métiers (la fameuse pénibilité).

Tout ceci ressemble à un combat de diplodocus . Pendant ce temps le monde bouge, et nous restons sur place. C'est ce que je pensais hier en regardant le journal TV, où l'on montrait un village des environs de Montpellier, qui semblait avoir fait une découverte...qui était simplement que les vers de terre bouffaient les crottes des habitants dans un grand réservoir, avant que tout soit transformé en compost. et le Maire de montrer sa réalisation écologiste à des édiles venus de Montpellier, et de souligner via le constructeur qu'hélas les grandes villes ne sont pas emballées par cette "révolution".

Nous aurions dû le signaler à Madame la Préfète lors de sa visite du 6 Octobre ! Mattes est le premier village occitan à être 100 % écologue et recyclable (sauf les ordures et verres) : nous utilisons l'eau de notre propre puits, rempli par l'eau de pluie, nos eaux et nos  crottes sont collectées pour "être digérées" par une parcelle qui fut longtemps la meilleure de Mattes ! il nous manque juste des capteurs solaires, sur le toit de la cave, pour être autonome !

J'ai fait plus de découvertes au Salon des Vignerons, endroit spécial ou se mêlent à la fois la tradition vigneronne, et les soifs parisiennes.

Cette année, peu d'étrangers comme parfois. Ah si, j'ai eu la visite spontanée d'une britannique partant bientot en Australie, charmante, enthousiasmée par le Clos Redon. Et un monsieur, très fidèle client, allemand d'origine, a commandé des millésimes anciens. Des japonaises par deux, un japonais solitaire venant de Berlin, etc.


Dans le choix d'un vin compte beaucoup la région d'origine, de naissance, évidence qui aurait plu à Hercule Poirot. Mais le Parisien est issu de partout, et on ne produit pas du vin partout. Les Bourgognes ont tendance à faire migrer désormais, par leur prix si cher, et aussi une qualité souvent médiocre. On voit certes des personnes de plus de 60 ans, mais aussi beaucoup de gens de 30 ans, qui sont amateurs et acheteurs. La personne la plus étonnante fut une martiniquaise de 60 ans, qui voulait un vin à l'odeur de chocolat brûlé, et avait une connaissance très marquante des appellations françaises. Je lui recommandais un vieux Maury, et les vins de Collioure.

Ce sont les Champagnes qui ont le plus de succès. la foule fut là, sauf le vendredi. Mais il faudrait que cette foire se renouvelle, et aussi progresse, au lieu de se situer au niveau de l'animation GMS; aucune carte générale des vignobles, des appellations présentes ou non (il y en a bcp !). la Provence notamment, l'alsace a moins de participants, pas de Gaillac, de Fronton, de vins d'Auvergne, etc.

Il faudrait aussi normaliser la fiche d'identité, avec notamment les prix. Mais personne n'a parlé glyphosate !






Aucun commentaire:

Publier un commentaire