lundi 10 août 2020

SEJOUR ESTIVAL 2020

 La vie d'après ? (sous entendu après le coronavirus ?), non pas encore, puisque ce séjour doit être le 20eme sur 35 ans ici.

Il est néanmoins un peu spécial, ou différent, dans le sens où a part le coronavirus, il y a crise des vins, et aussi besoin de mettre en place un nouveau management, voire plus. ce qui entraîne beaucoup de réflexions, de rencontres, de réunions, pour une éventuelle SCEA, etc, ou une solution.

Je ne sais pas encore ce que sera le marché des vins à la rentrée. Trop tôt. Nos stocks sont faibles, après la mauvaise récolte 2019. Celle ci s'annonce normale, sauf catastrophe toujours possible à ce jour....oui, il y a une sorte de loterie, de poker, à attendre le verdict sur la récolte, déjà. J'entends ici ou là que les récoltes agricoles ont été mauvaises en france cette année, mais, blé, etc. sécheresses, mauvais temps décalé etc.

Hier, nous sommes allés du domaine à Carcassonne, et retour par un autre chemin. Cela m'a donné l'occasion de faire quelques constatations nouvelles.

Tout d'abord, au moins cette année il fait plus chaud à Carcasonne qu'à Mattes, et je le vois sur plus d'une semaine déjà de marin, je veux dire le vent marin ou le climat marin. Mattes, hier, c'était 29°C et Carcassonne 38°. C. Donc l'argument terroirs d'altitude n'a pas de fondement ou de rationalité, du moins dans une année comme celle ci.

Ce qui m'a frappé par contre à l'oeil, c'est le caractère souvent parfait des vignes, a la bordelaise, pas de manquants, écimées, assez vertes en general, labourées ou propres, sans parcelles à l'écart ou de trous en friches, bref ca donne l'impression d'une viticulture qui se porte bien, sans être sûr que ce soit la réalité. Mais même depuis Capendu, Moux, et bien sûr avant Trèbes. La différence est flagrante avec notre littoral audois ! même en Fitou. 

Cela ne veut pas dire que tout est parfait. Il y a encore des gobelets, et manifestement des palissages sont mal faits ou trop bas. Mais on sent une volonté.

On le sent d'autant plus en redescendant de Carcasonne par la 113, l'ancienne Toulouse Narbonne. Le secteur de Lézignan est une plaine viticole continue. Mais j'ignore son classement. Le désert se manifeste peu avant Narbonne.

En observant quelques vignes de pres, les récoltes ne seront pas toujours belles. Même problème de fermeture des grappes qu'à Mattes l'année dernière. Quelques tâches de mildiou, mais rien de comparable a ce que je peux voir ici en revenant sur le plateau de Gratias, d'ordinaire magnifique, et qui semble cette année sinistré..

J'aurais dû faire des photos, mais c'est encore temps. d'un entretien vendredi, j'ai retenu beaucoup de choses, qui reviendront par la suite.

C'était une des choses vues, ou entendues.

Comme tous les lecteurs ne vont pas sur facebook, voici un survol du domaine le 22 juillet. Là aussi, on apprend des choses en voyant.

https://youtu.be/M3xNIoGgD-4

https://youtu.be/YITz4jAFxfs

Bon survol !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire