samedi 20 février 2021

20 FEVRIER 2021....20/02/2021

Le covid, en nous obligeant soit à stopper nos vies, nos projets, nos élans, ou à partir dans un autre sens, aura de profondes conséquences.

On s'est rendu compte essentiellement de deux choses. Tout d'abord que la vision de la vie, son goût n'était pas le même pour tout le monde, et comme la Fontaine, s'ils ne mouraient pas tous, tous étaient frappés. Deuxième chose, que les ressorts ou les armatures des humains avaient bcp changé en 50 ans, sans vraiment qu'on y ait réfléchi, et qu'aujourd'hui, plus rien ne serait jamais comme avant.

Pour le premier point, a mon etonnement, des gens que je considère raisonnables sont pourtant en ce moment au Mexique, pays des plus contaminés au monde, mais ouvert aux touristes. Les stations de suisse pratiquent le ski, et hissent les clients aux sommets en taxi. l'Autriche, après une période libérale, ferme tout. Madrid fait la fête, Barcelone le blocus. L'Italie rouvre ses musées. Des gens privilégient la fete, d'autres les vacances, à tous âge, à tous prix. d'autres font face, qui dans les hopitaux, qui dans l'industrie. L'école continue de gémir de son manque de moyens. Je gémirai plutôt de son manque de résultats. On a même vu des juges et des policiers faire bombance ensemble. Pour ma part, je trouve que le gouvernement est allé un peu trop loin, excédant son rôle, en prenant des mesures parfois trop générales : couvre feu à 6h, alors que Barcelone est à 9H, épisode du masque obligatoire, plages interdites, etc.

Le second paradoxe  est que j'ai vu, sans doute d'autre aussi, que si nous ne luttions pas, de toutes les forces, nous risquions d'être emportés dans la débacle ou la fonte des glaces, bref, qu'il fallait vivre, et fortement, mais dans une direction différente d'avant : l'effort, l'instinct.. les gens, à la sortie, quels qu'ils soient seront plus exigeants ou moins faciles.

Deuxième point, les choses ont profondément évolué, notamment les moeurs, en 50 ans. Comment expliquer autrement le surgissement de ces affaires d'inceste et de moeurs, dans des familles souvent recomposées de haut vol, parfois hérauts de la Révolution. Les grenades éclatent dans toutes les institutions : églises, scouts, monde du spectacle, mairie de Paris. Imagine t'on que le Parti Socialiste est en train de licencier les 2/3 de ses salariés ??? que Marine le Pen vient de suivre un stage pour l'élevage des chats ??? oui, tout est fou, mais aussi cruellement logique. Les neurones sont mal proclamés, et c'est maintenant général. Trump a fait des émules.

Il va donc falloir apprendre à vivre dans un monde mouvant, profondément instable, peuplé de fous ou de malades, avec des tendances fort différentes. Il faut tout penser différemment, et par exemple, pour un vigneron, penser vins blancs. J'ai été étonné par le portrait du meilleur viticulteur du Languedoc, et son parcours en 30 ans. C'est tout sauf un vigneron classique, il a souvent fait à l'envers de tout le monde, et même du bon sens. Mais aujourd'hui, le but est là. ah au fait, il faudra que je goute ses vins, biodynamie ou pas. Il a un nom facile à se rappeler pour moi qui n'ai plus la mémoire des noms propres : Monsieur Fadat.

samedi 23 janvier 2021

22 JANVIER 2021 DEBUT D ANNEE;

 je ne saurais dire pourquoi ce début d'année est si étouffant, a tel point que ma tension artérielle me fait des surprises..

Oui, étouffant comme si on ne respirait plus, que l'air manquait, la liberté aussi. Pourtant je n'ai pas été immergé par l'enfance dans les voyages, les fêtes, les spectables, donc aucune mauvaise habitude de ce côté. Tout s'en ressent, de façon confuse. ainsi, il y a trente ans, à pareille époque, les galettes se succédaient à presque tous les repas. Là, deux auront suffi, comme si l'appétit et l'appétence n'étaient plus là.

Mais il en est de même dans tous les domaines, comme si le stress obligeait à fermer les écoutilles pour rester étanche. Naturellement, les nuits ont été mauvaises, mais même cela ne m'a pas affecté outre mesure. La nuit, gràce a Maps, je voyage, me renseignant sur les coins de France, l'arrière pays nicois, et l'Eure aussi, une nuit Chartres, sa cathédrale, ses vitraux m'ont tenu compagnie.

Certes, en quelque sorte, la vie garde son cours, j'ai fait mes prévisions de CA, de trésorerie pour 2021, mais cela a t'il encore un sens quand les inconnues sont si nombreuses : confinement ou pas, marchés, exports aux USA ou pas, taxes ? les cépages sont vendus, sans excès, pas de plantation cette année, il paraît que  les plants manquent !!

que sera la viticulture audoise dans 30 ans ? j'ai bien des craintes, quand je vois le prix des vignes raser le sol, par rapport à d'autres régions parties du même point. On voit qu'une plantation neuve coûter 30.000 € par ha, une vigne se vendre à la moitié ou au tiers !

Là aussi, tout est étouffant, et comme pour le covid, on se demande la raison de ce mal mystérieux, sans trouver un remède, une vaccination, sauf que l'on parle tout à le temps du covid, mais qu'on ne s'attache pas du tout à ce déclin marqué !

Paralysie, stress, réflexions sans fin, voilà notre ordinaire en cette période, avec des épisodes à venir. Du coup, les choses simples sont relaxantes. Faire des endives au gratin ce matin vaut bien une partie de chasse, ou un parcours de golf. Les choses simples de la vie. Il me manque quand même de marcher à ma guise, de voir la nature, d'aller et de venir. Certes, Internet offre des trésors insoupconnés. ou la radio avec des vieilles rediffusions, au long de mes nuits.

Pour ne rien manquer, il pleut et à verse ! irais je chercher une bouteille à la cave, ou me mettrais je encore à la cuisine, en ce samedi ?

Il y a une parole dans Nietzsche que je cite souvent, et que Trump cette semaine me fait redire : "Tout ce qui ne me tue pas me rend plus fort", mais diable, que de douleurs. Je réalise aussi à l'instant que l'élan, les projets d'avenir, l'imagination du futur, tout est stoppé, comme s'il était surtout impossible d'imaginer un avenir probable. La Mort nous guette elle ? sans doute, mais là, son poids est général, sauf peut être chez les teuffeurs et les incorrigibles optimistes ! ou provoque t'elle chez certains une fièvre de vivre a fond ? cette semaine, un chiffre m'a frappé, 1 million, oui 1 million de personnes ont quitté la Grande Bretagne depuis mi juin, tant à cause du corona que du brexit. En France, nous avons eu aussi moins de naissances, et bien sûr plus de décès. mais des pays comme l'Allemagne, l'Italie sont entrés dans des déclins démographiques forts, et pour le producteur de vin que je suis, ceci n'est pas bon signe non plus..

Oui, que de nuages noirs dans notre ciel !